La Grande Barrière de Corail d’Australie est en danger

Le Comité du Patrimoine Mondial de l’UNESCO a classé le 22 juin 2021 la Grande Barrière de Corail (Great Barrier Reff) de l’Australie en danger. Mais le gouvernement australien s’oppose à cette rétrogradation. Les éléments scientifiques liés à une analyse des changements climatique ne sont pas en phase avec les éléments politiques du gouvernement australien.

La moitié des coraux ont péri au cours de ces 25 dernières années. Ce refuge de Biodiversité se meure car l’augmentation des températures se traduit par un blanchiment des coraux. Les Algues symbiotiques qui accompagnent ces Cnidaires disparaissent à cause de la chaleur. Ce ne sont pas les seules menaces qui ont été enregistrées : les cyclones à répétition, des étoiles de mer dévoreuses de coraux comme l’Acanthaster pourpre (Acanthaster planci) ou les ruissellements agricoles (engrais, produits phytosanitaires) sont autant de phénomènes supplémentaires qui viennent diminuer la Grande Barrière. Localement comme à Green Island, les dommages causés par le tourisme se révèlent être considérables.

Phénomène de blanchiment des coraux – Photo ©© by – Australian institute of Marine Science

Le gouvernement australien craint que ce classement ait des impacts sur les emplois gravitant autour de la Grande Barrière. Se sont près 65000 emplois qui sont concernés et le site représente 4,8 milliards de dollars américain de revenu, rien que pour secteur touristique. Le classement est pris comme une punition, alors que les efforts de conservation de la Grand Barrière sont très importants. On crains aussi que le site perde alors son statut de Patrimoine Mondial de l’UNESCO alors qu’il y est inscrit depuis 1981.

Si l’investissement du pays dans la conservation de la Grande Barrière ne paraît pas discutable, dire qu’il n’est pas en danger, c’est ignorer les faits scientifiques et n’est pas favorable à la recherche de meilleures solutions.

Âgé de plus de 18 millions d’années, le récif s’étend sur 2300 km de long depuis Bundaberg à la pointe sur du Cap York et couvre plus de 340000 km2. Elle est formée de milliards de Coraux appartenant à près de 250 espèces, des Cnidaires bioconstructeurs. Il s’agit de la plus grande structure vivante de la planète et on peut l’observer depuis l’espace. On y rencontre plus de 1000 espèces de Poissons ou Crustacés. La Barrière est protégée pour l’essentiel par le Parc marin de la Grande Barrière. La pêche y est interdite depuis 2004.

Cyrille Deliry – 27 juin 2021

Citation : Deliry C. 2021 La Grande Barrière de Corail d’Australie est en danger. – Nature Life, n°14. – PDF