29 novembre 2020

Un invasion réussie pour la Coccinelle asiatique (Harmonia axyridis)

La Coccinelle asiatique ou Harmonia axyridis (Pallas, 1773) est un Coléoptère de la famille des Coccinellidés. Comme son nom l’indique, elle est originaire d’Asie. Elle a été introduite à des fins de lutte biologique. Elle tends à réduire la Biodiversité locale, par compétition avec d’autres Acidophages.

Elle a été importée de Chine en 1982, à des fins d’utilisation en lutte biologique. Son acclimatation en Europe a été indiquée dans la région de Francfort en Allemagne dès 1999, mais son expansion non notée avant 2002. Elle est mise en évidence en Belgique dès 2001. En 2004, la quasi totalité de ce pays était colonisée et il s’agit désormais d’une espèce tout à fait commune dans celui-ci. L’espèce est aux Pays Bas dès 2002, en Grande Bretagne dès 2004, puis au Luxembourg et en Suisse.

La Coccinelle asiatique est naturellement présente depuis le Japon à cœur de la Russie dans le domaine tempéré. Elle est globalement en augmentation, notamment suite à son introduction sur d’autres continents. Elle a ainsi été introduite en Amérique du Nord et en Europe, en Afrique du Sud, Egypte, autant de régions du Monde où elle se répands rapidement. Il a fallu près de 10 ans seulement pour que toute la France, Corse comprise soit colonisée (2004-2014).

Les observations se multiplient en France depuis 2004. Les cartes ci-dessous rendent compte de sa progression tout à fait spectaculaire depuis le Nord-Ouest du pays, ainsi que probablement depuis la Provence plus récemment. Première indication rhônalpine, ponctuelle, en Isère en 2006, l’espèce est désormais signalée sur tous les départements et se développe de manière préférentielle dans l’agglomération lyonnaise, l’est lyonnais et depuis le Grésivaudan à la cluse de Chambéry et du lac du Bourget.

Cartographie 2005 et 2009 selon Ternois & col. (2009)

Dans la mesure où l’espèce est désormais présente sur l’ensemble du pays, Corse comprise (2014), l’effort de cartographie nationale a été arrêtée.

Il s’agit d’une espèce très dispersive, volant résolument entre les plantes hôtes pendant la période de reproduction. Elle migre sur de longues distances en Asie et en Amérique. Arboricole, polyphage, elle se nourrissant principalement de pucerons (acidophagie). En automne, les imagos peuvent se nourrir de fruits. A cette époque de l’année, les individus se rapprochent des maisons et forment des groupes agrégés très importants. Les individus se rassemblent alors en grand nombre dans ou à proximité des habitations vers les mois d’octobre ou novembre. Les rassemblements interviennent lorsque les températures descendent sous 18°C dans la journée. Cette activité qui dure 2 à 3 semaine, cesse ensuite. Cette Coccinelle a assez peu de prédateurs, et, elle semble dédaignée par les Oiseaux. On connaît des Guêpes ou des Champignons parasites.

©© bysa – Cyrille Deliry – Histoires Naturelles – Sommevoire le 25 octobre 2009

Quelques références

  • Adriens T. & al. 2005 – La Coccinelle asiatique, Harmonia axyridis. – Insecte, 136 (1).
  • Coutanceau J.P. 2006 – Harmonia axyridis (Pallas, 1773) : une Coccinelle asiatique introduite, acclimatée et en extension en France. – Bulletin de la Société entomologique de France, 111 (3) : 395-401.
  • Ternois V. & col. 2009 – Observatoire permanent pour le suivi de la Coccinelle asiatique Harmonia axyridis (Pallas, 1773) en France. – ONLINE