3 mars 2021

L’Orobanche du Lierre (Orobanche hederae), une plante rare dans les Deux-Sèvres

©© byncsa – Cyrille Deliry – France, Niort (Deux-Sèvres) le 28 septembre 2020

L’Orobanche du Lierre (Orobanche hederae) a Ă©tĂ© dĂ©crite en 1828. C’est une espèce Atlanto-mĂ©diterranĂ©enne, prĂ©sente en Europe occidentale et mĂ©ridionale, dans le sud de l’Angleterre, en Irlande et en Asie Mineure. Peu commune, mais prĂ©sente dans une grande partie de la France, Corse comprise. Elle tend Ă  ĂŞtre mĂ©ridionale et elle manque dans une partie du Nord-Est. Tend Ă  dĂ©cliner dans l’Est du pays. Cette espèce ne parasite que le Lierre, voire quelques autres plantes de la mĂŞme famille. Elle se trouve Ă  proximitĂ© de la plante parasitĂ©e, dans les sous-bois herbacĂ©s mĂ©dioeuropĂ©ens, de la plaine Ă  l’Ă©tage montagnard, elle aime les sous-bois, les anciens parcs, au niveau d’anciens châteaux, mais gĂ©nĂ©ralement sous 500 m d’altitude. RĂ©putĂ©e chercher les habitats humides, nous la connaissons sur du Lierre, envahissant un mur sec. Elle prĂ©fère les substrats siliceux. Fleurit de mai Ă  juillet, mais les fleurs fanĂ©s durent plus longtemps.

Nous l’avions repĂ©rĂ©e depuis quelques temps sur un vieux mur vers notre maison Ă  Niort. Elle est dĂ©fleurie lorsque je la photographie le 28 septembre 2020. Elle paraĂ®t plutĂ´t rare dans les Deux-Sèvres oĂą n’apparaĂ®t que dans le sud-ouest et le nord du dĂ©partement.

Photo d’entĂŞte – ©© bysa – Augustin Roche – TelaBotanica