Nouvelles espèces d’Oiseaux dans le Monde

Alouette de Sykes Calandrella dukhunensis (Sykes, 1832) [split. 2020]

L’Alouette de Sykes était jusqu’alors considérée comme une sous-espèce de l’Alouette Calandrelle (Calandrella brachydactyla). Elle été récemment distinguée de cette dernière et est désormais considérée comme une bonne espèce (Alström & Sundev 2020).

©© bysa – 孫鋒 林 – Wikimedia commons

Cette nouvelle espèce niche depuis le nord de la Chine centrale au sud du Tibet et hiverne jusque dans le sud de l’Inde. Elle a été signalée par ailleurs en période internuptiale dans le nord-est de la Chine et dans le nord de la Birmanie. Elle a été récemment déclarée internuptiale jusqu’en Corée et au Japon, ainsi que plus occasionnellement jusqu’en Thaïlande. Certains pensent qu’il faut la surveiller parmi les Calandrelles côté européen.

Elle recherche les zones de cultures, les pâturages agricoles dans des secteurs arbustifs, ainsi que les prairies tempérées en période de nidification.

Cisticole à queue blanche [2021] – Cisticola anderseni Fjeldså & al., 2021

Découverte en Tanzanie dans les années 1980, l’espèce est finalement décrite en 2021. Se trouve dans la vallée du Kilimbero.

Cisticole du Kilimbero [2021] – Cisticola bakerorum Fjeldså & al., 2021

Découverte en Tanzanie dans les années 1980, l’espèce est finalement décrite en 2021. Se trouve dans la vallée du Kilimbero.

Bubul à iris crème [2020] – Pynonotus pseudosimplex Shakya & al., 2019

Cette espèce nommée en anglais, Cream-eyed Bubul, appartient à la famille des Pycnonotidés. Elle n’est pas menacée (LC). Initialement considérée comme proche de Pycnonotus simplex, elle a été récemment distinguée. Elle est plus proche encore de Pycnonotus cuneifrons. On la trouve sur l’île de Bornéo, dans le nord-ouest, au niveau d’anciennes forêts d’altitude.

shared – © Subir B.Shakya (ex Sheldon & Shakya 2019) – A gauche

Piquebaie satiné [2021] – Melanocharis citreola Milá, Ashari & Thébaud, 2021

Cette nouvelle espèce est présente dans la nord-ouest de la Nouvelle-Guinée (Montagnes de Kumawa). Elle est proche de Melanocharis striativentris et M. versteri. Le piquebaie satiné vit en altitude entre 1200 et 1500 m dans des forêts nuageuses.

Mâles adulte et immature – ©© by – Norman Arlott (ex Milá & al. 2021)

Platyrhynque olivâtre (groupe) – Rhynchocyclus olivaceus (Temmink, 1820) gr. [split. 2021]

Platyrhynque olivâtre (s.l.) – ©© bysa – Hector Bottai

Oiseaux de la famille des Tyrannidés appartenant à un genre formé jusqu’alors de quatre espèces réparties depuis le sud du Mexique à l’est du Brésil (R.olivaceus, R.brevirostris, R.pacificus et R.fulvipectus). Les analyses ADN et les études morphologiques des spécimens de musée montre l’existence d’une cinquième espèce : Rhynchocyclus cryptus Simões & al., 2021 (auparavant confondu avec R.o.aequinoctialis p.p.) et révèle deux espèces supplémentaires extraites de R.olivaceus jusqu’alors précisé en de nombreuses sous-espèces : R.guianensis et R.aequinoctialis. Ceci a été démontré par des études de l’ADN, de la morphologie et du chant des populations. On trouve R.cryptus dans les forêts inondées de manière saisonnière. En conséquence Rhynchocyclus olivaceus s.l. devient :

  • Rhynchocyclus olivaceus (Temminck, 1820) s.str. (incl. R.olivaceus sordidus) – Platyrhynque olivâtre – Sud du cours moyen et inférieur de l’Amazone.
  • Rhynchocyclus cryptus Simões & al., 2021 (incl. R.olivaceus aequinoctialis p.p.) – Platyrhynque cryptique [2021] – Haut bassin de l’Amazone.
  • Rhynchocyclus guianensis McConnell, 1911 (incl. R.olivaceus guianensis s.str., R. olivaceus aequinoctialis p.p.) – Platyrhynque guyanais [2021] – Nord de l’Amazone jusqu’aux Guyanes.
  • Rhynchocyclus aequinoctialis Sclater, 1858 (incl. R.olivaceus aequinoctialis p.p., R.olivaceus bardus) – Platyrhynque occidental [2021] – De l’isthme de Panama au nord-est du Pérou.
Rougegorge de forêt (Stiphrornis erythrothorax)

Rougegorge de Rudder [2020] – Stiphrornis rudderi Voelker & al., 2016

Cette espèce nommée en anglais, Rudder’s Forest Robin, appartient à la famille des Muscicapidés. Elle appartient au complexe des Rougegorges de forêts et est parfois considérée comme une simple sous-espèce. Elle est forestière et se trouve localisée en quelques points du Congo.

Rougegorge du Bénin [2020] – Stiphrornis dahomeyensis Voelker & al., 2016

Cette espèce nommée en anglais, Dahomey Forest Robin, appartient à la famille des Muscicapidés. Elle appartient au complexe des Rougegorges de forêts et est parfois considérée comme une simple sous-espèce. Elle est forestière et occupe les sous-bois. Elle se trouve dans le rift de Dagoya situé au niveau du Ghana, Bénin et du Togo. C’est une espèce sédentaire.

Rougegorge du Ghana [2020] – Stiphrornis inexpectatus Voelker & al. 2016

Cette espèce nommée en anglais, Ghana Forest Robin, appartient à la famille des Muscicapidés. Elle appartient au complexe des Rougegorges de forêts et est parfois considérée comme une simple sous-espèce. Elle est forestière et se trouve localisée en quelques points du Ghana.

Troglogyte arada (groupe) – Cyphorhinus arada (Hermann, 1783) gr. [split. 2016]

Planche de Swainson (1841) avec Cyphorhinus arada

Le Troglodyte arada est une espèce vivant en Amazonie et qui a été distingué en 8 sous-espèces, en raison de variations significatives de son plumage. Des analyses génétiques récentes montre qu’on peut y distinguer jusqu’à 6 espèces différentes présentant un certain endémisme. Le plumage et les vocalisations diffèrent pour chacune de ces nouvelles espèces, auparavant traitées à un niveau subspécifique.

  • Cyphorhinus arada (Hermann, 1783) – Troglodyte des Guyanes [2020]
  • Cyphorhinus griseolateralis Ridgway, 1888 – Troglodyte du Brésil [2020]
  • Cyphorhinus interpositus (Todd, 1932) – Troglodyte d’Amazonie [2020]
  • Cyphorhinus modulator (d’Orbigny, 1838) – Troglodyte du Pérou [2020]
  • Cyphorhinus salvini Sharpe, 1882 – Troglodyte de l’Equateur [2020]
  • Cyphorhinus transfluvialis (Todd, 1932) – Troglodyte de Colombie [2020]
Les six nouvelles espèces du groupe des « Troglodytes arada » selon Bocalini & Silveira (2016)

Références

  • Alström P. & Sundev G. 2020 – Mongolian Short-toed Lark Calandrella dukhunensis, an overlooked East Asian species. – Journal of Ornithology, 23 septembre 2020. – ONLINE
  • Fjeldså, J. & al. 2021 – Description of two new Cisticola species endemic to the marshes of the Kilombero floodplain of southwestern Tanzania. – Ibis, online.
  • Sheldon F.H. & Shakya S.B. 2019 – Discovery of a New Species of Bornean Bulbul. – Sabah Soc. J., 36 : 99-102. – ONLINE
  • Bocalini F. & Silveira L.F. 2016 – A taxonomic revision of the Musician Wren, Cyphorhinus arada (Aves, Troglodytidae), reveals the existence of six valid species endemic to the Amazon basin. – Zootaxa, 4193 (3)
  • Milá B. & al. 2021 – A new, undescribed species of Melanocharis berrypecker from western New Guinea and the evolutionary history of the family Melanocharitidae. – Ibis, 11 juin 2021. – ONLINE
  • Simões C.C. & al. 2021 Integrative taxonomy of Flatbill Flycatchers (Tyrannidae) reveals a new species from the Amazonian lowlands. – Zoologica Scripta, 10 novembre 2021. – PDF
  • Voelker G. & al. 2016 – Three new species of Stiphrornis (Aves: Muscicapidae) from the Afro-tropics, with a molecular phylogenetic assessment of the genus. – Systematics and Biodiversity, 15 (2): 87–104.

Image d’annonce – Rougegorge de forêt (Stiphrornis erythrothorax).