28 janvier 2021

Le climat s'emballe c'est un fait, pas une question

La question est posĂ©e, mais le climat nous donne clairement la rĂ©ponse : il s’emballe. Vagues de chaleur, moyennes positives, embouteillages de cyclones, incendies, sĂ©cheresse… peu de doute sur le phĂ©nomène enregistrĂ© en 2020.

Voici bientĂ´t 16 mois consĂ©cutifs que l’anomalie des tempĂ©ratures est positive en France. Le nombre de 15 Ă©tait dĂ©jĂ  un record. Le mois de septembre est très bien parti pour confirmer une telle anomalie. Le mois d’aoĂ»t 2020 a enregistrĂ© des « records » tant dans l’hemisphère nord que dans l’hĂ©misphère sud. Il s’agit du mois d’aoĂ»t le plus chaud jamais enregistrĂ© en AmĂ©rique du Nord ou Ă  Hong Kong, le quatrième pour l’AmĂ©rique du Sud ou la Nouvelle ZĂ©lande. Le trimestre mĂ©tĂ©orologique estival (de juin Ă  aoĂ»t 2020) est le plus chaud constatĂ© dans l’hĂ©misphère nord (+1,17°) et le troisième le plus chaud au niveau planĂ©taire. L’annĂ©e 2020 est en passe de devenir l’annĂ©e la plus chaude de la planète depuis 1880, dĂ©passant 2016 (c’Ă©tait hier). La première partie de l’annĂ©e est exceptionnelle en SibĂ©rie avec une anomalie positive de +5°. On a pu enregistrer au nord du cercle polaire, 38°C vers Verkhoyansk le 20 juin 2020. Le site mĂ©tĂ©o de Guillaume SĂ©chet, qui inspire cette page, donne l’exemple de Lille qui aligne les records (jamais plus de 36,6°C jusqu’en 2017) : 37,6°C en 2018, 41,5°C en 2019 et 38,2°C en 2020. Le record national au Japon est dĂ©sormais de 41,1°C et enregistrĂ© le 17 aoĂ»t 2020 et on a mĂŞme enregistrĂ© pour la première fois pour ce pays, un tempĂ©rature passant 40°C pour un mois de septembre. Si la VallĂ©e de la Mort aux Etats-Unis dĂ©tenait le record mondial de tempĂ©rature le 1er juillet 2013 (53,4°C), cette valeur a Ă©tĂ© dĂ©passĂ©e le 16 aoĂ»t 2020 avec 54,4°C.

Les rĂ©sineux de certains massifs d’Europe dĂ©pĂ©rissent sous l’effet de la sĂ©cheresse. Ce sont des millions d’hectares de forĂŞt sibĂ©rienne qui ont brĂ»lĂ© cette annĂ©e. La Californie s’est embrasĂ©e : plus de 2 millions d’hectares pour ce seul Ă©tat. La ville de San Francisco reste dans la nuit sous un ciel rougeoillant le 9 aoĂ»t en raison de l’Ă©paisseur de la fumĂ©e causĂ©e par les incendies.

Photo – © Harold Postic (AFP) – San Francisco

Ce sont jusqu’Ă  7 systèmes cycloniques qui se bousculent mi septembre 2020 dans le ciel de l’Atlantique : pas moins de 3 ouragans, une tempĂŞte tropicale et trois dĂ©pressions. Le nombre de système est particulièrement Ă©levĂ© cette annĂ©e.

Les records s’accumulent depuis le dĂ©but des annĂ©es 2010 tout particulièrement. Doit-on attendre des annĂ©es encore ou des dĂ©cennies avant de dire que le climat s’emballe : il semble assez Ă©vident que non. Ceux qui semblent douter sont des climato-sceptiques d’une nouvelle gĂ©nĂ©ration.