30 novembre 2020

Quand des Libellules américaines se retrouvent en Chine et être en fait des Diptères

Vega-Sánchez & al. (2020) pointent le fait qu’une article récent sur la génétique des Zygoptères du Sud de la Chine publié par Islam & al. (2020) présente des incohérences évidentes. Elles concernent le traitement d’Hetaerina un genre endémique du Nouveau Monde, notamment dans la zone Néotropicale. Isla & al. (2020) ont rapporté H.vulnerata Hagen in Selys, 1853, H.titia Drury, 1773 et H.capitalis Selys, 1873 du Sud de la Chine [!]. Le genre Nesobasis est aussi concerné, or celui-ci est endémique des île Fidji. Les auteurs ont dans ce cas signalé la présence N.longistyla de la même manière en Chine. Jusqu’alors aucune étude n’avait indiqué ces espèces en Asie. Les séquences d’ADN déposées se rapportent selon Vega-Sánchez & al. (2020), des Diptères de la famille des Ephrydae, Chironomidae et Drosophilidae.

Les auteurs de l’article considéré sont invités à réévaluer l’identification morphologique et moléculaire des spécimens. Il s’agirait de fournir des photographies et de refaire les analyses. D’autres résultats pourraient en outre présenter des défauts, aussi doivent-ils être reconsidérés.

Références

  • Islam S.U. & al. 2020 – Molecular identification of seven new Zygopteran genera from South China through partial cytochrome oxidase subunit I (COI) gene. – Meta Gene, 25 [pré-publication : septembre 2020].
  • Vega-Sánchez Y. & al. 2020 – Comment on Islam et al. (2020) “Molecular identification of seven new Zygopteran genera from South China through partial cytochrome oxidase subunit I (COI) gene”. – Meta Gene, [pré-publication : 3 juillet 2020].

Source – Photographie : Libellules du Québec : Prédateurs, proies et parasites