29 novembre 2020

La Mante religieuse (Mantis religiosa), une espèce venue d’Afrique

Oothèque de Mante religieuse fixée sur une brindille
©© bysa – Ryan Hodnett – Wikimedia commons

La Mante religieuse (Mantis religiosa (Linnaeus, 1758)), famille des Mantidés, est une grande espèce venue d’Afrique qu’elle occupe jusqu’au Cap de Bonne Espérance. Ses dimensions vont de 43 à 88 mm, les mâles étant nettement plus petits que les femelles. Elle s’est répandue dans toute la zone méditerranéen et a été introduite en Asie jusqu’au Japon, ainsi qu’en Amérique du Nord où on la considère comme invasive. Elle est devenue très commune dans le Sud de l’Europe et remonte peu vers le Nord, n’atteignant en France que le niveau du Havre en Normandie, l’Alsace, ainsi qu’au voisinage certaines parties de l’Allemagne où l’espèce est classée Vulnérable. Elle est notée exceptionnellement plus au nord. On la trouve dans les endroits les plus chauds, parmi les pierres, les herbages secs ou les broussailles. Elle ne passe guère l’altitude de 700 m, mais atteint en quelques endroits la cote 1200. Elle dépose ses pontes formées d’une oothèque caractéristique, entre juillet et octobre et les larves n’éclosent que l’année suivante. On voit les adultes depuis juillet jusqu’à novembre, et, parfois en hiver. Ses proies sont généralement d’autres Insectes, parfois de belle dimension, et, elle peut capturer par exemple à l’occasion des Anisoptères (Odonates) et on l’a même vu consommer de petits Serpents, probablement affaiblis.

Selon la façade Atlantique on notera la plus grande fréquence de l’espèce sur le littoral, ce, jusqu’au niveau du Morbihan. Elle n’est réellement fréquente que dans le Midi, en Provence, dans une partie des Alpes plus particulièrement méridionale et dans le Bassin Parisien. Elle paraîtra éparse sur le reste du territoire national. On la connaît aussi régulièrement en Corse. Malgré sa relative rareté dans plusieurs régions, elle n’est pas considérée comme menacée sur aucune Liste Rouge locale. Elle est toutefois déterminante ZNIEFF dans le Nord-Est (Champagne-Ardenne, Lorraine) ou en Haute-Normandie. Elle est protégée en Île-de-France.

©© bync – Eugène Vandebeulque – Monde des Insectes

Son nom est emprunté au grec Μάντις qui signifie prophétesse, devenineresse selon le nom déjà donné par poète antique, Théocrite, à cet Insecte dès le IIIe siècle av. JC. Repliant ses pattes de manière spécifique son nom a été doublé du qualificatif religieuse, comme une sorte de pléonasme étymologique. On l’appelle en Provence Prega-Diou selon la même logique.

Photo de présentation – ©© byncsa – Cyrille Deliry – Accouplement, Villette-de-Vienne, Isère, France le 7 septembre 2009 – Histoires Naturelles