17 avril 2021

Un grand Murin des zones humides : le Murin des marais

La photographie précédente représente un Murin des marais consommant a priori un Mollusque (©© by – Jean-Louis Gathoye).

Le Murin des marais (Myotis dasycneme (Boie, 1825)) est un grand Vespertilionidé qui recherche les zones humides pour chasser. On l’appelle aussi le Vespertilion des marais. On ne peut le confondre qu’avec le Murin de Daubenton si on l’étudie bien. C’est une espèce Quasi menacée (NT) au niveau Mondial (UICN).

Cette espèce est présente depuis le Nord de la France à l’Asie occidentale et centrale, en passant par le Nord de l’Europe moyenne. Elle n’est qu’au Sud de la Suède en Scandinavie, ainsi qu’au Danemark. Localement dans le Nord de la Scandinavie. C’est une espèce des latitudes moyennes.

Elle est en déclin en France. Elle n’est plus présente que dans les département du Nord et du Pas de Calais. Elle a disparu de plusieurs départements voisins, ainsi que de la Franche Comté. Elle est ici en limite d’aire, mais elle est répandue dès la Belgique.

©© byncsa – Cyrille Deliry – Histoires Naturelles

Inféodée aux zones humides pour sa chasse. Elle est à basse altitude. L’espèce chasse très bas, à moins de 60 cm en général. Autant dire qu’elle rase le sol. Se nourrit d’Insectes comme les Chironomes et les Trichoptères. Remonte dans les hauteurs en hiver (moyennes montagnes) et gîte en milieu souterrain de températures de 4-9°C. Fidèle tant aux sites de parturition qu’aux gîtes, ceci rend l’espèce très sensible aux dérangement, car elle n’a guère d’alternatives.

Cette espèce ne sort que près d’une heure après le coucher de soleil de son gîte et y est de retour par anticipation d’une heure environ. Hibernation entre octobre et avril. Accouplement en septembre. La naissance a lieu en juin dans les colonies de parturition. Celui-ci s’émancipe au bout de 4-5 semaines. Longévité de 13 ans en moyenne.

©© bysa – Rauno Kalda – Wikimedia commons