17 avril 2021

L’Eponge officinale, une espèce méditerranéenne exploitée depuis l’Antiquité

L’Eponge officinale (Spongia officinalis Linnaeus, 1759) ou Eponge de bain (Greek bathing sponge en anglais) appartient à la famille des Spongidés. Sa pêche est règlementé par conventions internationales.

©© bync – Icdzie – France, Côte d’Azur le 22 janvier 2021 – iNaturalist

Les Eponges sont utilisées depuis l’Antiquité notamment sur les bords de la Méditerranée, ce, dès 1900 BC. Son exploitation s’est industrialisée dès le XIXe siècle et jusqu’à la fin des années 1930, les éponges artificielles « n’existaient pas ». Alors que la production d’Eponges naturelles baisse fortement en Amérique suite à la disparition de l’espèce liée à une épidémie, des éponges synthétiques entrent sur le marché dès 1938. Les Eponges naturelles (plusieurs espèces), exploitées par exemple en Grèce ou en Tunisie, sont désormais un produit de confort voire de luxe. La France est de loin le premier importateur mondial en couvrant plus de 60% du marché. Spongia officialis est souvent réservée comme éponge de bain, pour les bébés.

Méditerranée où elle est très raréfiée, très localement dans l’Atlantique.

En France elle n’est donc que dans le Bassin méditerranéen sur le littoral et en moyenne mer dans le Golfe du Lion, Corse comprise, mais les mentions pour l’essentiel anciennes laissent supposer une inquiétante régression.

Elles se développe principalement sur les rochers ainsi que parfois sur des rhizomes de Posidonies. Sous les surplombs lorsqu’elle est à faible profondeur, jusqu’à plus de 40 (80) m. Elle se nourrit en filtrant les bactéries, des algues unicellulaires ou quelques débris organiques présents dans l’eau.

Photo d’introduction – © byncsa – Frédéric André (DORIS) – INPN