5 mars 2021

La Flore

Statut de Théophraste

Le Grec ThĂ©ophraste (372-287 av. JC), un disciple d’Aristote, dĂ©crit les quelques 500 plantes connues Ă  son Ă©poque et les a classĂ© en arbres, arbustes, sous-arbustes et herbes, sĂ©parĂ© en plantes Ă  fleurs et plantes sans fleurs, terrestres ou aquatiques. Il reprends ses travaux et refait ses classifications en se basant sur la morphologie florale, rĂ©alisant que cette mĂ©thode Ă©tait meilleure pour regrouper les plantes en ensembles plus naturels. Les travaux de ThĂ©ophrastes ont Ă©tĂ© oubliĂ©s en Occident, mais poursuivis par en Perse et en Arabie, ils sont redĂ©couverts en Europe au XVe siècle. Entre temps ce sont les apports du latin, Pline l’Ancien (23-79) et du grec, Discocoride (~40-90) ont pris le relais pendant et ont servi de rĂ©fĂ©rence pendant plusieurs siècles. Parmi les premiers herbiers sont ceux de l’Italien Luca Ghini (1490-1556). Il nommait ses livres de plantes « hortus siccus » ce qui signifie jardin sĂ©chĂ©. Suivent rapidement l’impression de grands herbiers illustrĂ©s de planches divers. Ceux de Dodoens, Fuchs ou Gerard sont les plus connus. De plus en plus d’espèces sont rĂ©unies dans les ouvrages : 5640 dans le Pinax theatri botanici du suisse Gaspard Bauhin (1623), le britannique John Ray fournit 3 volumes publiĂ©s en 1686, 1688 et 1704, avec plus de 17.000 espèces fournis de clĂ©s dichotomiques. Le concept de genre, objet regroupant les espèces les plus voisines, inventĂ© en 1694 par le français Joseph Pitton de Tournefort va amĂ©liorer considĂ©rablement la taxonomie des plantes.
Linnaeus (ou LinnĂ©) entame ses rĂ©flexion au cours de la première moitiĂ© du XVIIIe siècle. Il Ă©tablie dans le cadre de la botanique un système très clair classification qu’il appelle son « système sexuel » basĂ© sur le nombre d’Ă©tamines et de styles de la fleur. Il dissocie par ailleurs le nom d’une plante de sa description. Le système binominal apparaĂ®t de manière rationnelle dans le Species Plantarum publiĂ© en 1753. Suivra quelque annĂ©es plus tard, le Systema naturae en 1758 oĂą sont introduits les animaux. A cette date il en est Ă  la dixième Ă©dition de son ouvrage qui apparaĂ®t la première fois en 1735, alors constituĂ© de quelques pages rĂ©unissant des tableaux d’organisation du vivant. LinnĂ© rencontre en Angleterre Hans Sloane et Johann Jacob Dillenius, Ă  Paris, Bernard de Jussieu qui initiera auprès de son neveu dès 1774, Antoine Laurent de Jussieu le Genera Plantarum qui ne sortira qu’en 1789. Dans sa Philosophie zoologique Jean-Baptiste Lamarck introduit le concept d’Ă©volution, d’abord fondĂ© dans le domaine de la zoologie, qui sera poursuivi magistralement par Charles Darwin dans son ouvrage On the Origin of Species publiĂ© en 1859. Darwin s’Ă©tait associĂ© avec Alfred Russel Wallace en 1858 pour rĂ©diger un article commun sur la question dans le Journal of the Proceedings of the Linnean Society, Zoology.

De nos jours les classifications sont du domaine de la phylogénétique et tendent de plus en plus à se base sur des ensembles monophylétiques.