5 mars 2021

Le Lézard agile en zone périphérique : erroné ou méconnu ?

Le Lézard agile ou Lézard des souches (Lacerta agilis) est un Lacertidé nommé Sand Lizard en anglais.

©© bysa – Friedrich Böhringer – Wikimedia commons

Si sa présence est acceptée par les auteurs sur une part notable de son aire, le cas est plus discuté dans quelques stations souvent méridionales ou périphériques en raison de questions de confusions avec le Lézard vert occidental (Lacerta bilineata). Ainsi dans la région Rhône-Alpes nombre de districts naturels sont considérés comme incertains alors que quelques autres semble disposer d’éléments plus solides mais restent encore discutables selon les auteurs. La cartographie ci-dessous rend compte de la situation avec en rosé nombre de secteurs où le contexte ne paraît pas confirmé et marqués avec la lettre N quelques districts qui nous semblent acceptables. De manière régulières des mentions d’une population méridionale dans les Alpes, depuis le sud des Ecrins jusqu’au Mercantour des les Alpes-Maritimes est plus volontiers acceptée. En réalité, les données sont éparses sur l’essentiel de son aire en France (Centre, Massif Central, Bassin Parisien, Nord-Est, Alsace) et ne sont régulières que dans la Chaîne du Jura.

©© byncsa – Cyrille Deliry – Histoires Naturelles

Nous disposons d’éléments pour le Bas Dauphiné où une femelle a été obserbvée aux Cotes d’Arey à la Mare du Bois du Rondet le 21 juillet 2001 par Guy Flacher et la Plaine de Valence où sont données quelques mentions dont la première est rapportée par Magraner (1979). David Genoud rapporte en outre l’espèce dans la Plaine de l’Ain, soit dans le district naturel de l’Est Lyonnais. La cartographie de l’INPN rend compte de sa présence dans la Drôme (mais à actualiser). Ce Lézard est nouvellement indiqué dans le Vercors (à préciser).

Côté Poitou-Charente, c’est en Charente que l’espèce doit être contrôlée.

©© byncsa – Cyrille Deliry – Histoires Naturelles

Dans les secteurs montagnards du sud (Pyrénées, Alpes méridionales) on trouve le Lézard agile est souvent au niveau des étages montagnards, dans des milieux variés de plus ou moins humides à sec. Dans le Massif Central, il occupe des habitats similaires à ceux du Lézard vivipare (Zootoca vivipara) ou de la Vipère péliade (Vipera berus). Au nord elle est dans les plaines plus ou moins boisées. Son aire morcelée particulièrement dans le sud semble témoigner d’une tendance relictuelle.

On rencontre le Lézard des souches, depuis la France et le sud de l’Angleterre à l’Asie Cerntrale, jusqu’au nord de la Chine et en Mongolie, par l’Europe centrale, le sud de la Scandinavie et la Russie moyenne. L’espèce n’est pas méridionale. Il est régulièrement connu dans les deux-tiers nord de la Suisse, ainsi que le Valais, la région de Genève.

On rencontre ce Lézard dans des milieux divers, des lieux secs, des friches, mais à basse altitude, il recherche des habitats plus frais ou humides.

  • Magraner G. 1979 – Atlas des Amphibiens et Reptiles de la Drôme. Rapport préliminaire. – Cahier du Naturaliste, n° 1-2 : 38-63.

Image de présentation – ©© byncsa – Jean-Claude de Massary – INPN