20 janvier 2021

Mouche mystère : Anthomyia procellaris

C’est surtout dans le Sud de la France qu’on peut confondre cette Mouche avec des espèces parfois très voisines. Il s’agit de [AP] (Anthomyia procellaris Rondani, 1866) qui appartient Ă  la famille des AnthomyidĂ©s.

Une grosse tache latĂ©rale fusionnĂ©e avec la tache noire moyenne sur le thorax semble toutefois caractĂ©ristique d’Anthomyia procellaris. On trouve Anthomyia imbrida qui a cette tache distinctement indentĂ©e, A. quinquemaculata qui n’est reliĂ©e que par une fine connection, A. pluvialis dont les taches ne se touchent pas. A. bazini serait proche d’A.procellaris (voir Les Carnets de Jessica ou Diptera.info).

© Yves Dubois – Naturellement VĂ´tre – France, Ain (juin 2020)
© Yves Dubois – Naturellement VĂ´tre – France, DrĂ´me, Aouste-sur-Sye le 21 avril 2016

Cette espèce est prĂ©sente depuis l’Europe Ă  la Chine et au Japon, par l’Asie Mineure, l’Asie et jusqu’en AmĂ©rique du Nord, descendant en Caroline du Nord. En France elle a une rĂ©partition rĂ©putĂ©e septentrionale, nĂ©anmoins dans des secteurs bien suivis comme le dĂ©partement du Gard, l’espèce apparaĂ®t comme bien reprĂ©sentĂ©e.

©© byncsa – Cyrille Deliry – Histoires Naturelles

Ce Diptère est infĂ©odĂ© aux zones boisĂ©es et aux haies. Vole Ă  la belle saison, du printemps Ă  l’automne. Il se nourrit de nectar, pollen et d’excrĂ©ments. Les larves sont associĂ©es Ă  des nids de Passereaux et se nourrissent de fientes.

©© by – Dick Belgers – Wikimedia commons
©entomart – Source