17 avril 2021

Différencier la Fouine de la Marte des Pins

La Fouine européenne (Martes foina (Erxleben, 1777)) est un Mustélidé de dimensions moyennes. Elle est facilement confondue avec la Marte des Pins (Martes martes (Linnaeus, 1758), une espèce de la même famille. Nous donnons ci-dessous les détails de la bonne différenciation entre les deux espèces.

Si la Martre est forestière, elle est sauvage ; la Fouine est un animal originellement rupestre qui a désormais des tendances anthropophiles. On trouve les refuges de cette dernière dans les ruines, les combles, les granges, les tas de bois… en absence de Martre, l’espèce peut occuper des milieux forestiers particuliers. La première paraît brune de teinte généralement foncée, alors que la seconde est d’un brun plus grisâtre, nous dirons pâle. Leurs bavettes de gorge et poitrine tends à différer, jaunâtre chez la Martre, elle a une forme et une bordure irrégulière débordant sur les bras, elle est plus blanche chez la Fouine et a une bordure plus nette, débordant ou non sur les avant-bras. La truffe est sombre chez la première, rosée chez la seconde. Si la Martre est élancée, avec des pattes plus fines et longues, la Fouine paraît trapues avec des pattes plus grosses et courtes. La Martre se tient le plus souvent en alerte et tête haute, alors que la Fouine est plus courbée, comme renifler au niveau sol avec une attitude alors rampante. La queue de la première est plus touffue que celle de la seconde. Les oreilles de la Martre plus grosses paraissent plus détachées de la tête, chez la Fouine elle sont plus courtes et proches comme plus enfouies dans le pelage. La première a le haut de la tête arrondi, alors que la seconde l’a plus plat et lui donne une forme plus anguleuse, comme triangulaire. La Martre peut se voir tout autant la journée – notamment en été – que la nuit. La Fouine est essentiellement nocturne. Les empreintes sont difficiles voire impossible à distinguer (marques moins nette chez la Martre qui a les pieds plus velus que ceux de la Fouine), par contre les épreintes se distinguent : la Martre marque par des crottes isolées, alors que la Fouine aime les assembler dans des crottiers ; les premières on une odeur suave et musquée alors qu’elle est nauséabonde et désagréable pour la Fouine. Leur cri est similaire, bien que la Fouine soit plus bavarde. Les deux espèces occupent l’essentiel de la France, la Martre un peu plus en altitude (moyenne 900 m contre 500 m pour la Fouine) et dans les secteurs boisés, la Fouine étant près de deux fois plus commune que sa compère, on la rencontre plus souvent. On considère l’identification de ces deux espèces comme très difficile dans la plupart des contextes usuels d’observation.

La Fouine européenne

Le mot fouine est à rapprocher du Fayard, Fagus, à savoir le Hêtre et de son autre nom, la Martre des Hêtres. On la nomme Fouin ou Chafouin dans l’Ouest de la France, notamment en Charente et en Vendée.

On distingue un grand nombre de sous-espèces :

  • Martes foina foina (Erxleben, 1777)
  • Martes foina bosniaca (Brass, 1911)
  • Martes foina bunites (Bate, 1906)
  • Martes foina intermedia (Severtzov, 1873)
  • Martes foina kozlovi (Ognev, 1931)
  • Martes foina mediterranea (Barrett-Hamilton, 1898)
  • Martes foina milleri (Festa, 1914)
  • Martes foina nehringi (Satunin, 1906)
  • Martes foina rosanowi (Martino & Martino, 1917).
  • Martes foina syriaca (Nehring, 1902)
  • Martes foina toufoeus (Hodgson, 1842)
Source – UICN

Elle se trouve en Europe, depuis l’Espagne à l’Ukraine et aux Pays Baltes, manquant dans les îles Britanniques, en Scandinavie et sur l’essentiel de la Russie, elle est en Turquie jusqu’à l’ouest de l’Iran. On trouve dans ce pays des populations isolées. Plus à l’est elle, est après une aire disjointe dans l’Himalaya, en Mongolie et dans les régions voisines. Introduite pour l’élevage lié à la fourrure aux Etats Unis, notamment dans le Wisconsin. Elle occupe l’ensemble de la France à basse et moyenne altitude, mais manque en Corse. Cette espèce n’est pas menacée globalement (LC).

Ses habitats sont variés et l’espèce présente une certaine anthropophilie. Elle vit généralement dans les campagnes (voir aussi ci-dessus). Les accouplements ont lieu en été et sont suivi d’une période de dormance, les développement ne dure en définitive qu’un seul mois. Les naissances ont alors lieu au printemps. On a domestiqué des Fouine au cours de l’Antiquité pour la chasse aux autres Mustélidés ou aux Serpents ainsi que pour débarrasser les habitations des rongeurs tel un Chat.

©© bysa – Bohuš Číčel – Wikimedia commons

Martre des Pins

Source – UICN

On trouve la Marte des Pins en Europe et en Asie occidentale, où elle montre quelques tendances septentrionales : elle manque dans le sud de la Péninsule Ibérique, de l’Angleterre (disparue), ainsi que sur l’essentiel de la Grèce. Elle étend son aire jusqu’à l’Oural et l’Ouest de l’Iran, mais tends à manquer au Moyen Orient. La Martre est présente sur l’essentiel du territoire, plus fréquente en altitude et tendant à manquer dans le Midi (absente de l’Hérault, du Gard, du Vaucluse ou du Var). Elle est absente de Corse. Ses densités sont aussi plus faibles dans le Nord du Pays (absente du Pas de Calais).

Comme chez la Fouine on distingue bon nombre de sous-espèces :

  • Martes martes martes (Linnaeus, 1758)
  • Martes martes borealis Kuznetsov, 1944
  • Martes martes latinorum (Barrett-Hamilton, 1904)
  • Martes martes lorenzi Ognev, 1926
  • Martes martes minoricensis Alcover, Delibes, Gosálbez, & Nadal, 1987
  • Martes martes notialis (Cavazza, 1912)
  • Martes martes ruthena Ognev, 1926
  • Martes martes uralensis Kuznetsov, 1941

Le rut a lieu entre juin et août, il est accompagné de parades nuptiales sous forme de jeu qui peuvent durer une quinzaine de jours. La mise bas a lieu près de 260-290 jours après l’accouplement avec une période de diapause embryonnaire notamment, si bien que les naissances ont lieu au printemps de l’année suivante. L’allaitement dure un mois et demi et seule la ♀ s’occupe de 2 à 7 jeunes. Ceux-ci la quittent et se dispersent en automne. La maturité sexuelle des mâles est atteinte vers 2-3 ans, alors qu’elle est essentiellement de 3 années pour les femelles qui ont une ménopause ver l’âge de 12 ans. La longévité moyenne est d’une dizaine d’années. C’est une animal nocturne et crépusculaire, parfois actif de jour en période estivale. Espèce carnivore recherchant les Campagnols ou les Mulots, quelques Lapins ou des Ecureuils, des Oiseaux et leurs œuf…

©© bysa – Dani Kropivnik – Wikimedia commons