30 novembre 2020

Africaine en Europe, c’est la Genette

La Genette africaine [2020] ou Genette commune (Genetta genetta (Linnaeus, 1758)) est une espèce de la famille des Viverridés, initialement présente en Afrique. Elle a été installée avec l’aide plus ou moins régulière de l’Homme en Europe et dans la Vallée du Nil. Les populations naturelles les plus proches se trouvent en Afrique du Nord et concernent la sous-espèce senegalensis qui étend son aire jusqu’en Afrique de l’Ouest. En Afrique de l’Est on trouve la sous-espèce dongoloa, dans la Péninsule arabique, grantii et en Angola, pulchra. La Genette se trouve présent jusqu’en Afrique du Sud où se trouve un noyau populationnel indépendant.

© byncsa – Patrick Haffner – INPN

Elle est en Afrique depuis l’Afrique du Sud, Europe remontant par la Péninsule Ibérique jusqu’en France où son autochthonie est très incertaine (en rouge sur la carte issue de l’UICN – ©© bysa – donnée plus haut) et où l’espèce semble en expansion récente. Elle a été vue jusqu’en Belgique, les Pays Bas, la Suisse ou en Italie méridionale. Assez mobile l’espèce a pu être observée jusque dans les Alpes françaises ou en Alsace et ailleurs de manière sporadique. Eteinte en Egypte où elle avait été introduite dans la Vallée du Nil. 

En Europe, l’espèce est présente de longue date, elle a pu être le « chat domestique » de l’Antiquité chez les Romains et les Maures, aussi réputée amenée par les Sarazins. Cet animal était familier pour lutter contre les Rongeurs dans les maisons. Les Genettes européennes sont proches des souches d’Afrique du Nord, chacune ayant divergé pour former des sous-espèces dont la valeur est plus ou moins reconnue : respectivement Genetta genetta rhodanica ou Genetta genetta pyrenaica (= type) et Genetta genetta afra (= senegalensis), en passant par Genetta genetta isabelae (= type) présente dans la Péninsule Ibérique. On doit dire que ce sont autant de formes ou de sous-espèces qui ont divergé en quelques 2000 ans depuis les souches africaines originelles.

La Genette africaine occupe des milieux très variés mais comprenant toujours des formations végétales fermées, principalement les forêts, bocages, taillis, maquis et milieux ouverts. Elle apprécie également les endroits rocailleux, les lieux couverts de ronciers où coulent des rivières et ruisseaux, et les bords escarpés des cours d’eau, mais reste assez généraliste tant qu’elle trouve les proies dont elle a besoin. Sa longévité est de 14 ans dans la nature. Elle peut s’accoupler tout au long de l’année. La gestation est d’environ 70 jours et les portées peuvent concerner jusqu’à 4 petits.