7 mars 2021

Les Araignées coccinelles, Eresus

Les Eresus Walckenaer, 1805 sont r√©parties en Europe, Afrique du Nord et dans l‚Äôouest de l‚ÄôAsie. Il s‚Äôagit d‚ÄôAraign√©es terricoles caract√©ris√©es par un tr√®s net dimorphisme sexuel, les femelles √©tant beaucoup plus grandes que les m√Ęles. Elles appartiennent √† la famille des Er√©sid√©s.

Selon The World Spider Catalog on trouve dans le Monde, 15 esp√®ces :

  • Eresus albopictus Simon, 1873 – Sicile
  • Eresus bifasciatus Ermolajev, 1937
  • Eresus crassitibialis Wunderlich, 1987
  • Eresus granosus Simon, 1895
  • Eresus hermani Kov√°cs, Praz√°ck, Eichardt, V√°ri & Gyurkovics, 2015 – Hongrie
  • Eresus kollari Rossi, 1846 (= Eresus niger, Eresus cinnaberinus) – Europe centrale et m√©ridionale
  • Eresus lavrosiae Mcheidze, 1997 – Caucase
  • Eresus moravicus Ňėez√°c, 2008 – Europe m√©dio-centrale, depuis la Suisse √† la Roumanie
  • Eresus pharaonis Walckenaer, 1837
  • Eresus robustus Franganillo, 1918 – Espagne
  • Eresus rotundiceps Simon, 1873 – Ukraine
  • Eresus ruficapillus Koch, 1846 – Sardaigne, Europe orientale
  • Eresus sandaliatus (Martini & Goeze, 1778) – Nord de l‚ÄôEurope, Turquie
  • Eresus sedilloti Simon, 1881 – P√©ninsule ib√©rique
  • Eresus solitarius Simon, 1873 – P√©ninsule ib√©rique, Gr√®ce (M√©diterran√©enne)
  • Eresus walckenaeri Brull√©, 1832 – Balkans, Turquie, Italie

Eresus hermani Kov√°cs, Praz√°ck, Eichardt, V√°ri & Gyurkovics, 2015

syn. – Eresus cinnaberinus auct., Eresus kollari auct., Eresus fulvus Rossi, 1846 [?]

R√©cemment distingu√©e d’autres esp√®ces et confondue, elle est pr√©sente en Hongrie o√Ļ deux autres esp√®ces sont pr√©sentes (E.moravicus sur l’essentiel du territoire et kollari aussi). Eresus hermani n’a √©t√© distingu√©e que dans le centre nord du pays et nous semble pouvoir √™tre une simple forme locale. Les populations connues vivent dans des secteurs de Ch√™nes pubescent et des zones de prairies rocheuses calcaires, habitat plus ouvert ainsi que des broussailles d√©grad√©es. Les individus sont matures en ao√Ľt-septembre.

©© by РKovács & al. (2015)

Eresus kollari Rossi, 1846

Il s’agit de l’Araign√©e coccinelle [2018] proprement dite, comme nous l’avons nomm√©e, ou d’un nom moins sympatique et qui fait r√©f√©rence √† la couleur de la femelle, l’Er√®se noire. Le type est pr√©sent sur l’essentiel de l’aire de r√©partition. On trouve en outre en Espagne la sous-esp√®ce frontalis, en Corse, ignicomus et tricolor, en Afrique du Nord, illustris (nomen dubium) et ailleurs √† pr√©ciser, bifasciatus et latefasciatus. On trouve tour √† tour chez les auteurs les noms Eresus niger ou Eresus cinnaberinus qui sont de fait des synonymes. Elle vit en Afrique du Nord. Europe centrale et m√©ridionale ; jusqu’en Asie centrale [?] √† altitude moyenne. Elle s’observe en automne le plus souvent. Les individus photographi√©s en Is√®re par Guy Bourderionnet ayant les pattes post√©rieures marqu√©es de roux appartiennent √† cette esp√®ce. Il en est de m√™me en Ard√®che pour des clich√©s de Pascal Dubois.

¬©¬© bysa – Pseudonyme – Wikimedia commons – Les pattes post√©rieures sont marqu√©es de roux
© Pascal Dubois РArdèche
¬© Roger Mathieu – Dr√īme – Femelle probablement de cette esp√®ce

Eresus moravicus Ňėez√°c, 2008

Image mise en avant РFemelle de cette espèce Р©© by РKovács & al. (2015)

[Public Domain] – Femelle – S.Moravsky – Wikipedia – Les pattes post√©rieures de m√Ęles chez cette esp√®ce sont compl√®tement rousses

Europe médio-centrale, depuis la Suisse à la Roumanie.

Eresus sandaliatus (Martini & Goeze, 1788)

On trouve encore cette Araign√©e sous les noms Eresus niger ou Eresus cinnaberinus avec plus ou moins de bonheur et de confusion chez les auteurs. Le taxon plus ou moins correspondant et r√©ellement pr√©sent en France est en d√©finitive Eresus sandaliatus. Le taxon cinnaberinus des auteurs, correspondant de fait √† trois esp√®ces r√©parties dans la zone Pal√©arctique : Eresus sandaliatus occidentale, Eresus moravicus, orientale et Eresus kollari Rossi, 1846 plus en Europe centrale, r√©sultat d’une hybridation g√©n√©tique stabilis√©e entre les deux premiers taxons. Le nom d’Eresus niger ne peut pas √™tre utilis√© car il d√©signait lors de sa description sous Aranea nigra une autre esp√®ce existant d√©j√†, celui d’Eresus cinnaberinus est nomen dubium et ne permet pas en cons√©quence de d√©signer correctement aucun des trois taxon. Eresus sandaliatus est pr√©sente en Europe du nord et centrale, depuis le nord de l‚ÄôItalie au sud de la Norv√®ge, en Grande Bretagne ainsi qu’en Turquie. Elle est en voie de disparition en Grande Bretagne o√Ļ on l’a consid√©r√©e comme disparue au cours du XXe si√®cle et a √©t√© retrouver en 1979 (une seule localit√©). Tardi-printani√®re, elle s’observe en mai-juin. Dimorphisme sexuel spectaculaire, les femelles de couleur noire passent inaper√ßues.

©© bysa РPseudonyme РWikimedi commons РLes pattes postérieures sont marquées de blanc

Références

  • Kov√°cs G. & al. 2015 – A new ladybird spider from Hungary (Araneae, Eresidae). – ZooKeys, 494 : 13-30. – ONLINE
  • Rez√°c M., Pekar S. & Johannesen J. 2008¬†– Taxonomic review and phylogenetic analysis of central European Eresus species (Araneae: Eresidae). – Zoologica Scripta, 37: 263-287. [1]

[1] – Les Araign√©es coccinelles (Eresus spp.) suscitent l’int√©r√™t des scientifiques depuis le XVIIIe si√®cle, mais les connaissances taxonomiques du genre sont insatisfaisantes. Les premi√®res classifications bas√©es sur la variation de couleur et de taille ont divis√© les¬†Eresus¬†europ√©ennes en de nombreuses esp√®ces. Celles-ci ont ensuite √©t√© regroup√©es en une seule morphosp√©p√©cie pr√©dominante,¬†Eresus niger/E. cinnaberinus, que l’on pouvait trouver du Portugal √† l’Asie centrale. Ici, nous effectuons une r√©vision majeure des¬†Eresus¬†d’Europe du Nord et d’Europe centrale en utilisant des donn√©es morphologiques, ph√©nologiques, d’habitat, de distribution et mol√©culaires. Trois esp√®ces,¬†Eresus kollari,¬†Eresus sandaliatus¬†et¬†Eresus moravicus¬†sp. n. ont √©t√© distingu√©es. Le nom¬†E. niger¬†(√† l’origine¬†Aranea nigra) ne peut pas √™tre utilis√© car le nom¬†A. nigra¬†a √©t√© utilis√© pour une esp√®ce d’araign√©e d√©j√† existente. Le nom¬†E. cinnaberinus¬†est consid√©r√© comme un¬†nomen dubium. Les trois esp√®ces diff√®rent par leur taille, leur couleur, la forme de leur prosome et de leurs organes copulatoires, leur ph√©nologie, et ont des besoins en mati√®re d’habitat l√©g√®rement diff√©rents. Aucune forme morphologiquement interm√©diaire n’a √©t√© enregistr√©e. Contrairement √† une morphologie et une ph√©nologie distinctes, le genre est g√©n√©tiquement complexe. G√©n√©tiquement, les haplotypes mitochondriaux de¬†E. sandaliatus¬†et¬†E. moravicus¬†sp. n. sont monophyl√®tiques, tandis que ceux de¬†E. kollari¬†sont paraphyl√©tiques. L’E. kollari¬†d’Europe centrale orientale est probablement une lign√©e hybride entre l’E. sandaliatus¬†et l’E. kollari¬†monophyl√©tique d’Europe centrale occidentale. Comme les¬†E. kollari¬†d’Europe orientale et occidentale sont morphologiquement et ph√©nologiquement indissociables, nous ne les avons pas formellement s√©par√©s. Cependant, des recherches d√©taill√©es sur les populations pourraient √† l’avenir diviser¬†E. kollari¬†en d’autres esp√®ces.