30 novembre 2020

Avant que Friquet ne meure !

Une des caractéristiques du Moineau friquet (Passer montanus (Linnaeus, 1758)) est de ne pas avoir de dimorphisme sexuel : mâles et femelles sont similaires et les jeunes leur ressemblent beaucoup par ailleurs. L’autre est qu’après avoir été commun dans nos campagnes, il ne lui a fallu que quelques décennies pour qu’il devienne particulièrement rare. Il s’agit d’un Oiseau de la famille des Passéridés, plus petit que ses confrères car il mesure près de 15 cm. On reconnaît une dizaine de sous-espèces et le type est largement répandu puisqu’il s’observe de l’Europe à la Chine. Oiseau sédentaire chez nous. C’est une espèce répandue dans le Monde depuis l’Europe à l’Asie du Sud-Est avec des introduction notamment en Australie et aux Etats Unis. Si dans diverses régions du Monde l’espèce se porte bien, ce n’est pas du tout le cas en Europe occidentale. Sa population y est en fort déclin et parfois dans des valeurs très critiques. Il a ainsi baissé de près de 97% en Grande Bretagne entre 1967 et 2009. En France le déclin est proche de 60% au cours de la dernière décennie [2020]. On le classe En Danger (EN) dans le pays. Des déclins locaux sont tels que l’espèce a disparu du Finistère et qu’en Ile-de-France ses effectifs sont passés de plusieurs dizaines de milliers dans les années 1990 à quelques centaines de têtes dans les années 2010.

Le département des Deux-Sèvres est moteur dans la recherche de solutions quant au déclin de l’espèce et a lancé dès 2017 le projet Moineaux du Poitou. Ce projet vise à recenser la population départementale et à mettre en place des mesures de sauvegarde. La population n’y est plus que de 92 à 116 couples en 2019 et enregistre un déclin annuel de 15%. Un programme supplémentaire Urgence Moineau friquet est lancée dès 2020.

Le Moineau friquet vit en Europe occidentale dans les campagnes cultivées, mais en Asie du Sud-Est nous l’avons régulièrement vu en milieu parfaitement urbain. C’est une espèce moins citadine que le [[Moineau domestique]]. S’il réside dans quelques villages ou quelques banlieues, bâtiments ou hangars, il préfère des localités isolées de la citée ainsi que les cavités dans des vieux arbres. La multiplicité des cavités est propre à favoriser un certain instinct colonial.

Les sources de nourritures se raréfiant les Moineau friquet est comme nous l’avons vu en déclin : manque de petites graines en raison des herbicides et d’Insectes qui sont en effondrement.

©© by – H.Chihiro – Wikimedia commons

Photo d’annonce – Passer montanus montanus – ©© bysa – Oleg Soroka – Wikimedia commons